Scroll to top

Le sens sacré du pranayama


Gina Scarito - 13 juillet 2021 - 0 comments

Lorsque nous habitons une posture de yoga, nous portons notre attention sur le va-et-vient du souffle. Dans un premier temps, nous essayons de ne pas intervenir, de ne rien changer. Nous observons les mouvements que la respiration amène dans le corps et le rythme de cette fonction physiologique, automatique.

Personne ne respire

Nous pouvons découvrir que ce n’est pas nous qui respirons. Il n’y a personne qui inspire et qui expire, cela se fait dans notre espace que nous soyons éveillé.e ou endormi.e.

Nous pouvons constater 4 temps : l’inspiration, la suspension, l’expiration, le repos après l’expiration.

En prenant le temps, dans la position assise, nous pouvons laisser le souffle devenir très vivant, nous pouvons devenir très conscient.e.s du souffle.

Faites l’expérience !

Assis.e sur le sol ou un tapis, les jambes croisées, imaginons que nous portons une large et longue jupe étalée autour de nous. Quand l’inspiration jaillit, nous pouvons avoir la sensation ou évoquer que notre jupe se gonfle et reste suspendue un instant, puis, laissons s’écouler une longue expiration et déposons nous dans le  temps de repos qui suit l’expiration.

Nous prenons alors conscience que le souffle jaillit à l’inspiration dans le ventre, la poitrine et monte jusqu’aux clavicules et la gorge. Ensuite, à l’expiration, les clavicules s’effondrent, la poitrine s’effondre, le ventre rentre très souple vers le bas du dos.

C’est comme une vague qui va et qui vient. Au début il y a des arrêts et au fil des cycles, c’est une même vague qui monte et qui descend, comme une caresse sur la face avant du corps.

Conscience du souffle

Vous êtes conscient.e de l’inspiration qui jaillit.

Vous êtes conscient.e du repos après l’inspiration.

Vous êtes conscient.e de l’expiration.

Vous êtes conscient.e du repos après l’expiration.

Comme une balançoire qui va et qui vient.

Le non-temps, la Conscience

Si nous sommes dans l’écoute, nous allons découvrir que le quatrième temps, le repos après l’expiration, est en réalité un arrière-plan des trois autres temps. L’inspiration, la suspension et l’expiration se déploient sur cette toile de fond, ce silence, la Conscience.

La tranquillité se présente. Nous pouvons découvrir le sens sacré du pranayama.

En savoir +

Vous êtes intéressé.e.s par le Yoga du Cachemire ? Découvrez notre page Yoga du Cachemire

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.